Lundi 11 avril 1 11 /04 /Avr 20:13

En ce qui me concerne, c’est selon…

Il y en a que je retire chaque année:

—————————-----——————-


Tulipes variées1

comme celles-ci,

pour la raison qu’après leur défloraison,  je vais avoir besoin du terrain pour planter autre chose,

d’autant plus que je vais arracher en même temps les myosotis fanés

(qui reviendront encore plus nombreux l’an prochain comme d’habitude car ils se seront ressemés d’ici là).


Tulipes oranges (2)

Celles-là aussi, je les déplante tous les ans car je mets mes dahlias à cet endroit en mai.


Tulipes rouges et jaunes1

Il y a celles-là aussi occupant actuellement le futur espace des pélargoniums rouges  à planter en pleine terre.


J’ai pour elles une certaine affection.

j’avais acheté les bulbes en 2003.


Je m’en souviens parce que c’est la même année que nous avons acquis notre premier PC

et l’appareil numérique qui allait avec,

et donc que j’ai fait mes premières photos numériques

(de ces tulipes, entre autres).


A une certaine époque,

je déplantais absolument toutes mes tulipes chaque année

mais je séparais celles qui avaient fleuri de celles qui n’avaient pas fleuri.


Tulipe non fleurie1

On reconnait très tôt une tulipe qui ne fleurira pas :

une seule feuille qui pousse, c’est significatif.

Et  rédhibitoire peut-être, car sait-on si elle refleurira un jour?


Le moyen de le savoir est de la replanter tout de suite ailleurs

et d’observer son comportement l’année suivante.


Pour cela, je déterre ces tulipes non fleuries et les replante aussitôt dans une zone du jardin

surnommée  “pépinière de tulipes” pour la circonstance.


Tulipes jaunes pépinière1

C’est intéressant.

Je l’avais fait l’an dernier pour des tulipes jaunes non fleuries

que j’avais “pépinièrisées”

(désolée de soumettre la syntaxe à une telle torture)

au pied des framboisiers.


la moitié d’entre elles a refleuri cette année.

Il ne faut donc jamais désespérer des tulipes.


Celles qui ont fleuri en pépinière sont replantées après défloraison

dans la zone qui leur est réservée,


comme là, par exemple.


Au cas où certains auraient remarqué que j’avais déplanté et replanté ailleurs aussitôt des bulbes au printemps alors qu’on est censé attendre pour les déterrer que les feuilles jaunissent afin que les bulbes reconstituent leurs réserves, je répondrai que, à ce stade, notre terre argileuse sera devenue dure comme du béton, les feuilles auront disparu je ne sais où. Donc, pour récupérer les bulbes : tintin, macache, etc… En voulant les déplanter, on les poignarde, on en fait du hachis… et peu survivent à l’opération.

Celles que je récupère pour réutiliser leur emplacement sont déterrées tout de suite aussi, mais mises dans une jardinière avec un peu de terre en attendant que le feuillage sèche, puis rangées au sec, à l’ombre pour replantation à l’automne.


A propos des tulipes blanches “Purissima” que j’ai achetées l’an dernier

pour accompagner les galets blancs,

je ne sais trop que faire : les déplanter ou non?



Elles sont en compagnie de hostas qui commencent à pointer

et je ne mettrai rien à leur place.

Enfin bref, je me tâte

(c’est interdit par l’église, oui, je sais…).


Et puis, il y a les tulipes que je laisse en pleine terre   pour diverses raisons

———————————————————————————————————–


1) parce que ce sont des tulipes dites “botaniques” , plus proches des espèces sauvages, comme


Tulipes turkestanica (2)

les “Turkestanica”,


Tulipe Lilac wonder

les “Lilac wonder”,


Tulipe tarda

les “Tarda”,


ou ces tulipes tricolores.


2) ou parce que je n’arrive pas à les retirer


Tulipes flammées1

comme ces tulipes dont j’ai oublié le nom


et qui prospèrent depuis des années en haut de la rocaille.


(tiens, cela me fait penser qu’il ne faut plus que je mette des “Chaperon rouge” en bas de la rocaille;

leur vermillon agressif  jure affreusement avec le rose fuschia des autres).


Il y a aussi un cas particulier que j’ai découvert cette année au milieu de tulipes jaunes:

—————-------------———————————————————————————————————————


Tulipe rouge et jaune

Cette tulipe moitié rouge, moitié jaune.


Il est clair que je n’ai rien acheté de tel (ni n’en ai jamais vu, d’ailleurs).


Alors : mutation, hybridation ou erreur d’emballage du commerçant?

J’ai voulu récupérer le bulbe pour le mettre de côté

mais je n’ai réussi qu’à casser la tige à 20 cm sous terre


Bah, elle sortira à nouveau l’an prochain,

peut-être?


Par Les étellois - Publié dans : Entretien au jardin d'ornement - Communauté : jardin au fil des saisons
Ecrire un commentaire - Voir les 17 commentaires
Retour à l'accueil

Profil

  • Les étellois
  • Au jardin de Mo et Marc
  • Femme
  • 14/06/1945
  • peinture animaux photos mer jardin
  • Couple de retraités de l'informatique, nous nous partageons entre Etel, en Bretagne et l'Ile de France. Passionnés de jardinage, de photos, de peinture... J'ai un autre blog ici : http://leodamgan.wordpress.com/

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Syndication

  • Flux RSS des articles
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés